Isolant de cellulose, insonorisation, ignifugation et paysagement.
1-800-363-8500

Glossaire


A

aération, f. (aeration) Faire entrer de l’air dans une pièce.

approche systémique de la maison, f. (house-as-a-system) Façon d’envisager la conception et l’occupation d’une maison, et d’en comprendre la performance, qui tient compte des effets cumulatifs et de l’interaction de l’enveloppe du bâtiment avec les systèmes de chauffage et de climatisation et avec les autres installations mécaniques, ainsi que du mode de vie des occupants.

ASTM Abréviation d’American Society for Testing and Materials (pas d’équivalent en français).


B

barrage de glace, m. (ice damming) Formation d’une couche de glace sur une couverture, la plupart du temps à la hauteur du débord de toit, qui peut entraîner des infiltrations d’eau dans le vide sous toit puis à l’intérieur de la maison lorsque la couche de glace s’épaissit au point de faire refouler l’eau de fonte sur la couverture, qui peut alors passer sous les bardeaux. Révèle habituellement une isolation thermique insuffisante et/ou la montée dans le vide sous toit d’air chaud provenant de l’intérieur de la maison. Syn. : barrière de glace.


C

chevron, m. (rafter) Un des éléments inclinés qui constituent la charpente du toit et en supportent les charges, mais non les revêtements de plafond. Généralement d’une épaisseur de 38 mm (1,5 po).

cloison, f. (partition) Mur intérieur non porteur dont la hauteur correspond à celle de l’étage ou est inférieure.

combles, m. pl. Voir vide sous toit.

composé organique volatil, m. (COV) (volatile organic compound [VOC]) Substance émise sous forme de gaz ou de vapeur par une multitude de produits de construction, comme les peintures et vernis à l’huile, les mastics de calfeutrage, les colles, les moquettes synthétiques et les revêtements de sol en vinyle.


D

débord de toit, m. (eave) Partie du toit faisant saillie sur le mur. Syn. : avant-toit.

déflecteur, m. (baffle) Objet placé dans un appareil ou un conduit pour modifier la direction ou contrarier le débit de l’air, d’un mélange de gaz et d’air ou de gaz de combustion. Syn. : chicane.

drainage du sol, m. (site drainage) Évacuation des eaux de surface par écoulement naturel, par percolation dans le sol ou par un réseau d’égouts pluviaux.


E

étanchéisation à l’air, f. (air sealing) Application de coupe-froid, de mastic de calfeutrage, de mousse expansive, etc. afin de colmater les fissures et les cavités autour des portes et des fenêtres et dans les murs et les plafonds pour sceller les joints entre les différents matériaux composant le pareair dans le but de réduire les fuites d’air et les pertes de chaleur qui en résultent. Voir pare-air.

enveloppe du bâtiment, f. (building envelope) Éléments d’un bâtiment, incluant son support structural, qui séparent les espaces conditionnés des espaces non conditionnés.

enveloppe thermique, f. (thermal envelope) Assemblage isolant d’un bâtiment constitué des murs, plafonds, planchers, portes et fenêtres qui forme une enceinte destinée à réduire les pertes ou les gains de chaleur et à le protéger des fluctuations de la température extérieure.

érosion, f. (erosion) Transport des particules de sol véhiculées au hasard de l’action du vent, de l’eau ou de la gravité.

étanchéité à l’air, f. (airtightness) Capacité de l’enveloppe du bâtiment ou d’un composant de l’enveloppe du bâtiment de résister aux fuites d’air.

évent, m. (vent) Ouverture permettant le passage, l’échappement ou la baisse de pression d’un fluide, d’un gaz, de l’air ou de la fumée.

évent de faîte, m. (ridge vent) Évent de forme linéaire en métal ou en plastique situé le long du faîte d’un toit pour ventiler le vide sous toit.


F

ferme, f. (truss) Assemblage de pièces de charpente en bois ou en métal, à âme rigide ou triangulée, utilisées pour soutenir les planchers et les toits. Les fermes peuvent aussi servir à réaliser les assemblages muraux des maisons très éconergétiques afin de créer des murs plus épais pour accroître la quantité d’isolant qu’on peut y mettre. Elles portent alors le nom de poutrelles murales verticales.

fossé, m. (ditch) Canal plus profond que large servant à l’évacuation des eaux de surface.

fourrure, f. (furring [1]; strapping [2]) (1) Élément généralement long et plat qui est posé sur un bâti pour fixer des revêtements ou pour donner l’impression que le mur est plus épais. Syn. : fond de clouage. (2) Latte de bois fixée aux faces des murs et plafonds pour servir de support aux bardages, aux plaques de plâtre, aux lattis pour plâtre et à d’autres revêtements. Syn. : fond de clouage.


G

gazon, m. Voir herbe.


H

herbe, f. (grass) Variété de plantes généralement utilisée comme aménagement paysager et comme mesure de contrôle de l’érosion. Syn. : gazon


I

indice de transmission du son, m. (ITS) (sound transmission class [STC]) Indice de performance des murs, planchers et autres assemblages relativement à l’atténuation des bruits aéroportés.

ISO Abréviation d’Organisation internationale de normalisation (ISO, International Organization for Standardization).

isolant, m. (insulation) Matériau offrant une résistance thermique plus élevée que la moyenne employé pour empêcher la transmission de la chaleur ou d’autres formes d’énergie.

isolant cellulosique, m. (cellulose fibre insulation) Isolant en vrac fait de papier journal recyclé déchiqueté qu’on a traité avec des produits chimiques résistant au feu et inhibant la croissance de champignons.

isolant en vrac, m. (loose fill) Matériaux divers dont la texture varie entre granulaire et mousseuse, convenant parfaitement aux espaces irréguliers ou difficiles d’accès, où l’espace est asymétrique ou encombré.

isolant soufflé, m. (blown insulation) Isolant en vrac, de basse densité, injecté dans un vide sous toit, un mur ou ailleurs, le plus souvent à l’aide d’une souffleuse mécanique. isoler, v. (insulate) Action de mettre en œuvre de l’isolant.

isolation thermique, f. (thermal insulation) Terme générique qui s’applique à tous les matériaux utilisés pour bloquer ou réduire le transfert de chaleur. Voir Isolation, f., terminologie.


J


K


L

LEEDMD Abréviation de Leadership in Energy and Environmental Design (pas d’équivalent en français). Système d’évaluation des immeubles de grande hauteur, des bâtiments commerciaux et des habitations qui en mesure l’impact et la performance relativement à l’environnement en fonction des six aspects suivants : aménagement écologique des sites; gestion efficace de l’eau; énergie et atmosphère; matériaux et ressources; qualité des environnements intérieurs; innovations et méthode de conception. Le système est fondé sur l’attribution de points pour la conformité à des critères qui mènent à une certification : (26-32 points = certifié; 33-38 = argent; 39-51 = or; 52-70 = platine).

lisse, f. (plate) Élément horizontal auquel se fixe l’extrémité inférieure des poteaux d’un mur à ossature de bois.

lisse d’assise, f. (sill plate) Élément structural ancré sur le dessus d’un mur de fondation sur lequel reposent les solives de plancher.


M

moisissure, f. (mold, mildew) Champignon microscopique qui prolifère sur les matières humides, dont les matériaux de construction, les plantes, le papier, le cuir, etc.

montant, m. (jamb [1]; stile [2]) (1) Poteau latéral d’une porte, d’une fenêtre ou de toute autre ouverture. (2) Élément vertical d’un châssis, d’une porte, d’une pièce d’ossature ou d’un panneau qui sert de support aux extrémités d’une traverse.

mousse isolante appliquée par projection, f. (spray-applied foam insulation) Matériau isolant constitué de mousse de cellulose et de polyuréthane appliquée sous pression, avec un pulvérisateur, sur des murs ou à l’intérieur d’un vide sous toit, d’un vide sanitaire ou d’un plancher. La cellulose peut être mélangée avec de l’eau et des adhésifs afin de pouvoir coller aux surfaces verticales dans des cavités ouvertes.

mur coupe-feu, m. (firewall) Séparation de construction incombustible qui divise un bâtiment ou sépare des bâtiments contigus afin de s’opposer à la propagation du feu, et qui offre un degré de résistance au feu conforme aux normes en vigueur tout en maintenant sa stabilité structurale lorsqu’elle est exposée au feu pendant le temps correspondant à sa durée de résistance au feu.

mur mitoyen, m. (demising wall) Mur qui sépare un logement d’un autre ou des aires communes d’un bâtiment.


N


O


P

pare-air, m. (air barrier) Combinaison de matériaux durables, imperméables et étanches à l’air que l’on intègre à l’enveloppe d’un bâtiment en l’assujettissant à son ossature pour envelopper complètement et de façon continue le volume intérieur conditionné du bâtiment (formé par les plafonds, les murs extérieurs, les portes, les fenêtres, les murs de fondation et les planchers) et pour résister au mouvement de l’air entre l’intérieur et l’extérieur.

pare-vapeur, m. (vapour barrier, vapor retarder [US]) Matériau utilisé dans l’enveloppe d’une habitation pour retarder le passage de la vapeur d’eau.

pare-vent, m. (wind barrier) Feuille ou membrane textile placée du côté extérieur de l’enveloppe du bâtiment de manière à protéger l’isolant thermique contre toute circulation d’air extérieur.

passage d’air, m. (airway) Espace laissé entre l’isolant thermique du toit et le support de couverture qui permet à l’air de circuler librement.

pénétration de l’eau de pluie, f. (rain penetration) Infiltration d’eau de pluie dans les toitures, les murs, les fenêtres, les portes ou les fondations en raison de la présence d’orifices.

pont thermique, m. (thermal bridge [1], thermal bridging [2]) (1) Élément, assemblage ou zone de l’enveloppe d’un bâtiment qui présente une conductivité thermique beaucoup plus grande que la région environnante. Il peut s’agir de cadres de fenêtres en métal, de dalles de balcon, de murs de contreventement ou de poteaux d’acier. Peut entraîner, selon l’importance du pont thermique et ses caractéristiques, une réduction du coefficient de résistance thermique de l’enveloppe ainsi qu’une perte de chaleur accrue, une consommation d’énergie supplémentaire pour le chauffage des locaux, une diminution du confort des occupants et des problèmes de condensation. (2) Interruption de la continuité d’une couche d’isolation thermique au sein de l’enveloppe d’un bâtiment causée par la présence d’un autre matériau possédant une conductivité thermique supérieure (comme le métal, le bois ou le béton) qui entraîne une perte de chaleur accrue dans l’assemblage ainsi que des surfaces froides à l’intérieur du bâtiment.


Q


R

rénovation, f. (renovation) Remise à neuf, modification ou amélioration d’une construction ou d’une pièce.

rénovation éconergétique, f. (energy efficiency retrofit) Modification ou ensemble de modifications apportées à un bâtiment ainsi qu’à ses systèmes et équipements qui permettent de réduire la consommation d’énergie. Peut aussi consister à ajouter à un bâtiment une caractéristique d’économie d’énergie qui n’avait pas été prévue lors de sa construction. Voir aussi modernisation. Syn. : amélioration thermique.

rigole de drainage, f. (drainage swale) Petite dépression dans le sol d’aspect linéaire servant à capter, à faire infiltrer et à transporter les eaux pluviales. Plus large que profonde, la rigole de drainage est recouverte de végétaux, souvent gazonnée, ce qui en fait une stratégie de gestion des eaux pluviales plus discrète et attrayante que le fossé.

RSI Abréviation de résistance système international (resistance system international). Unité du Système international d’unités (SI) mesurant la capacité d’un matériau à résister à la transmission de la chaleur. Souvent utilisée pour caractériser les matériaux isolants.

ruissellement, m. (runoff) Surplus des eaux de surface qui coulent sur un terrain au lieu de s’infiltrer dans le sol.


S

sablière, f. (top plate, wall plate) Élément horizontal fixé à l’extrémité supérieure des poteaux formant les cloisons et les murs et généralement doublé pour transférer les charges du dessus aux poteaux muraux.

soffite, m. (soffit) Face inférieure d’un élément de construction tel qu’un escalier, un débord de toit, une poutre, etc. Syn. : sous-face.

solive, f. (joist) Élément horizontal ou incliné en bois, faisant partie d’une série, ayant généralement une épaisseur nominale de 50 mm, destiné à soutenir un plancher, un plafond ou un toit.

solive de plafond, f. (ceiling joist) Un de plusieurs éléments d’ossature horizontaux habituellement utilisés avec des chevrons ou des solives de toit dans la toiture. Ces éléments séparent les aires habitées du vide sous toit et soutiennent le plafond. Les solives de plafond peuvent servir à assujettir la partie inférieure de chevrons opposés afin de prévenir leur écartement et peuvent fournir un appui aux murs nains dans le vide sous toit.

solive de plancher, f. (floor joist) Élément horizontal ou incliné en bois, faisant partie d’une série, ayant généralement une épaisseur nominale de 50 mm, destiné à soutenir un plancher.

solive de rive, f. (header, header joist) Solive de bordure située perpendiculairement aux solives de plancher et clouée à celles-ci.

solive de toit, f. (roof joist) Élément horizontal ou incliné en bois, faisant partie d’une série, ayant généralement une épaisseur nominale de 50 mm, destiné à soutenir un toit.

système d’ossature, m. (framing system) Intégration des assemblages de murs, planchers et toitures pour créer une unité structurale.


T

talus, m. (berm) Remblai de terre, sous forme de monticule, souvent combiné à une clôture ou à des plantations pour créer un effet visuel ou un écran antibruit.

toit plat, m. (flat roof) Toit horizontal ou dont la pente suffit simplement à évacuer l’eau.

tranchée drainante, f. (farm drain, French drain) Réseau d’évacuation des eaux de surface des champs ou de grandes étendues gazonnées par l’utilisation de fossés remplis de gravier. On utilise parfois des conduits perforés. Syn. : drain agricole.

trappe d’accès au vide sous toit, f. (attic hatch) Petite porte permettant d’accéder aux combles.


U


V

valeur de résistance thermique, f. (thermal resistance value) Unité mesurant précisément la capacité d’un matériau à résister à la transmission de la chaleur. Plus cette valeur est élevée, plus le matériau isolant oppose une bonne résistance à la transmission de la chaleur (correspond à la valeur RSI du Système international d’unités et à la valeur R des unités de mesure anglo-saxonnes). Voir RSI et valeur R.

valeur R, f. (R-value) Coefficient de la résistance thermique d’un matériau ou d’un assemblage, exprimé en unité anglo-saxonne. Voir RSI. Voir aussi valeur de résistance thermique.

vermiculite, f. (vermiculite) Minéral qui, une fois chauffé, prend de l’expansion et se remplit d’air, ce qui lui confère des propriétés isolantes. Il s’agit d’un matériau granulaire léger, utilisé en vrac, qui est versé dans la zone à isoler. Comme la vermiculite peut contenir de l’amiante, elle peut représenter un risque pour la santé si elle est déplacée.

vide sous toit, m. (attic, roof space) Partie d’un bâtiment délimitée par le plafond du dernier étage et le toit, ou par un mur bas et un toit incliné. Syn. : combles.


W


X


Y


Z

Source : SCHL, Glossaire des termes de l’habitation [En ligne] http://www.cmhc-schl.gc.ca/odpub/pdf/61949.pdf?fr=1414006656300 (consulté le 21 mai 2015)